ET LE SEXE, ALORS?

 

Ce weekend, mon homme m’interpelle à propos du post sur les 7 fondements d’un couple heureux et épanoui: 

.    «  Et le sexe, alors? »

Je suis interpellée…

 Ben oui, et le sexe, alors? 

 Je suis Sexologue et je ne considère pas le sexe comme un fondement du couple?  

Je tente rapidement un argument fumeux, puis je change de sujet et nous passons à autre chose… Sauf que moi, je me pose la question:

« Et pourquoi je n’ai pas considéré le sexe comme un fondement du couple? 

Tout le monde le dit, pourtant… »

Cette réflexion se traine jusqu’à la rédaction de ce post, dans lequel je vais développer nunc iusta mon idée.

 Il s’agit d’un amusement du couple, léger, agréable et plaisant, qui peut être intense et qui permet surtout de se rapprocher, rire,  jouer et de créer une intimité émotionnelle via le corps et le jeu.  

 C’est un réel plaisir auquel le couple a accès, permis tout un panel d’activités, pour atteindre d’autres fondements, telle que: 

- L’amour et le sentiment amoureux

- La culture du plaisir et de la joie

- Le système économique d’abondance des signes de reconnaissance

Toutefois, il se confronte au fondement 7,  le principe d’évolution.

En effet, le sexe est effectivement un indicateur interne de la connexion du couple. Il est cependant impacté très fortement par des facteurs externes tout au long de la vie de ce dernier.  

Les facteurs peuvent être: l’arrivée des enfants, le cycle hormonal féminin, les difficultés existentielles, la fatigue, un confinement, la maladie, etc.

La sexualité est un indicateur singulier, fluctuant en fonction des périodes de la vie de chaque membre du couple, distinctement du couple en lui-même.  

Cela est au même titre qu’un indicateur de l’état du couple.  Il ne peut cependant être le seul.

Je repense à cette patiente me disant qu’elle avait des rapports sexuels tous les jours, malgré le fait qu’elle était fondamentalement malheureuse.  Elle avait appris que c’était ce qu’elle devait faire: le devoir conjugal.

Lorsqu’en consultation, on me dit que le sexe* ( cfr. coït) est primordial, je m’esclaffe en demandant : «  si votre partenaire a une maladie grave et qu’il est dans l’incapacité d’avoir des rapports sexuels, vous le quittez alors? »

Par contre, si nous définissons le Sexe comme : « l’ensemble des comportements relatifs à la satisfaction des besoins de reconnaissance identitaires et relationnels au travers le corps »  - Le sexe prend alors une autre dimension en laissant à considérer la tendresse et l’attention à l’autre comme faisant partie intégrante de la définition.  

Il est même possible que si le couple envisage leur sexualité sous ce nouvel angle, elle risque d'être plus harmonieuse, joyeuse et douce.

Ce sujet sera défini plus longuement lors de l’atelier «  Réinventons notre couple », dont les dates seront bientôt annoncée pour l’année 2022.

Si vous souhaitez être tenu au courant, je vous invite à prendre contact avec moi!

A bientôt et soyez doux avec vous,

Virginie

 

 

 

 

 

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK