Le sexe n’est rien de plus qu’une mousse au chocolat!

J’ai toujours aimé cette analogie et elle ne m’a jamais trahie, à chaque fois que j’y ai fait appel pour traduire la manière dont il est sain de gérer sa sexualité.

Je propose la mousse au chocolat, parce que ça a été longtemps mon dessert favori, mais cela peut être n’importe quel plaisir gustatif que vous prenez particulièrement plaisir à manger et encore plus à partager à deux. Ou à plusieurs.

En effet, le sexe n’est rien de plus qu’une mousse au chocolat. Rien de plus, rien de moins. C’est un plaisir sensuel, qui nous fait nous sentir bien. Parfois, nous pouvons avoir moins envie, d’autres fois au contraire, nous en mangerions tous les jours… Parfois, nous préférons manger d’autres choses. J’ai même connu des patients, qui, à force d’en manger tout le temps sans en avoir vraiment envie, ont été dégoutés… C’est balot.

Puis, chacun sa recette ; certains l’aiment en chocolat amer, ou chocolat au lait, plus onctueuse ou plus consistante, légère, avec de la chantilly ou simplement accompagné d’ un petit café léger… Et quand on cuisine à deux, il est savoureux de trouver la recette adéquate où chacun peut donner de son ingrédient, ses envies… Et de varier les recettes : « Chéri(e)! J’ai découvert dans un magazine une magnifique recette de mousse au chocolat, tu vas m’en dire des nouvelles! ».

Et chacun sa façon de la manger : en 3 fois: rapide et efficace ; en prenant son temps, léchant la mousse à chaque cuillère ; avec les doigts : langoureusement et savoureusement ; en y trempant son biscuit aussi peut-être…

Les deux n’ont pas toujours envie de mousse au chocolat en même temps… Qu’importe, c’est vrai que c’est plus amusant de partager ce plaisir ensemble, mais si l’autre ne désire pas de dessert à ce moment- là, personne ne vous empêche de vous faire une petite mousse à vous tout(e) seul(e)…

Et si parfois, nous sommes un peu fades à l’idée d’aller la chercher dans le frigo, alors que nous sommes bien installés dans le canapé après une grosse et dure journée, le partenaire peut proposer d’aller la chercher pour la partager dans le canapé.

Voyez comme l’analogie est simple et fonctionne.

Elle fonctionne également avec les problèmes sexologiques rencontrés dans mon cabinet de consultation : la baisse de désir sexuel ; l’anorgasmie ; l’éjaculation précoce ; la perte d’érection ; etc. Je me ferai un plaisir de les détailler dans de futurs articles sur le sujet.

A bientôt et bon été, rempli de plaisirs!

Virginie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *